Walter Georges Henri

L’art du portrait écrit : influences

studio-de-communication-cannes-france-walter-georges-henri

L’art du portrait n’a pas de frontières : peinture, littérature, photographie, cinéma… Pour présenter une personne ou un groupe de personnes, pour dépasser la strate superficielle et atteindre la strate évocatrice, sensible, le portrait s’est sans cesse renouvelé, et il continue à le faire.

Le portrait, qu’il ait pour support un tableau, un roman, un cliché, un film, a toujours eu une force d’attraction irrésistible. Le Portrait de Mona Lisa, par Léonard de Vinci, est sans doute l’exemple le plus frappant : il fait partie de l’imaginaire collectif. Sa force évocatrice (son énigme aussi) reste intacte, quel que soit l’évolution des goûts et des modes d’expression.

En tant qu’auteur de portraits écrits, je réfléchis souvent aux influences qui parcourent ma pratique. Je vous en présente quelques-unes, parfois étonnantes.

error: Ce contenu est protégé