Walter Georges Henri

Quel réseau social choisir pour votre personal branding ?

Accueil » Guide simple du personal branding » Quel réseau social choisir pour votre personal branding ?
personal-branding-reseaux-sociaux

Quel réseau social choisir pour votre personal branding ?

En complément de votre site web, les opportunités qu’offrent les réseaux sociaux pour développer votre personal branding sont indiscutables. 

En effet, les réseaux sociaux peuvent être vus comme autant de places publiques où une foule inépuisable circule encore et encore, tous les jours de l’année. Une vision idyllique, pour quelqu’un qui cherche une audience. 

Mais il ne suffit pas de se trouver sur l’une de ces places publiques. Ce serait trop facile. Encore faut-il capter l’attention !

Pour capter l’attention, il faut d’abord identifier quelle place publique est fréquentée par des personnes qui vont être intéressées par ce que vous avez à dire. En outre, chacune de ces places publiques a ses propres règles de fonctionnement.

Il peut être tentant, dès le début, de vous lancer sur plusieurs réseaux sociaux. On se dit que l’on va toucher différents publics, à différents endroits. On se dit qu’en cumulant ces publics, cela va représenter une audience conséquente, assez rapidement. 

Toutefois, la réalité du terrain est moins paradisiaque. Car développer sa présence sur un réseau social donné est coûteux en temps et en énergie.

Le recyclage de contenu d’un réseau vers un autre est parfois vu comme une solution miracle. Pourtant, le recyclage atteint vite ses limites : le texte (ou l’illustration, la photographie, la vidéo…) qui fonctionne sur tel réseau ne fonctionnera peut-être pas sur un autre. Il faudra changer de format, peut-être aussi de ton, de structure de discours… 

Multiplier les réseaux sociaux sur lesquels vous êtes présent.e, c’est prendre le risque de réduire la fréquence et la qualité de vos publications sur chacun de ces réseaux. Or, la régularité, la fréquence et la qualité sont des ingrédients essentiels pour réussir sur les réseaux sociaux.

Ma préconisation est donc d’étudier dans un premier temps quelles sont les caractéristiques des différents réseaux sociaux : quels types de public les fréquentent, quels formats de publication sont à privilégier, quelles sont les fréquences de publication conseillées.

Puis de mettre ces caractéristiques en face de vos ressources : ressources en temps, connaissances techniques pour certains formats…

Enfin de choisir un réseau social, au maximum deux, qui correspond à la fois à vos objectifs et aux ressources dont vous disposez.

Ensuite, une fois que vous aurez déterminé quel réseau social vous convient le mieux, concentrez vos efforts sur celui-ci. Élaborez une stratégie de contenu, créez votre contenu (de préférence à l’avance), planifiez vos publications.

Si vos efforts portent leurs fruits, c’est parfait ! Cela vous encouragera sans doute à appuyer sur l’accélérateur et à publier encore davantage.

Si les résultats sont en deçà de vos objectifs, ne vous découragez pas. C’est peut-être la manière avec laquelle vous faites passer vos messages qui n’a pas trouvé son public. Testez et comparez. Et ne changez pas de stratégie tous les matins : accordez du temps à chaque stratégie de contenu, afin qu’elle puisse trouver son public.

Si vos différentes tentatives s’avèrent infructueuses, si vous pensez avoir tout essayé, alors il sera temps de passer à un autre réseau social.

En résumé, en matière de réseaux sociaux, il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Prendre connaissance de ce qu’offre chaque réseau et de ce qu’il demande est une étape indispensable pour effectuer son choix. 

Pour vous aider dans ce choix, voici une brève analyse des principaux réseaux sociaux. Précision importante : ce n’est pas une image figée ! De nouvelles plateformes peuvent apparaître et grandir à toute vitesse ! Ce n’est pas non plus une image exhaustive (par exemple, je ne détaillerai pas ici les subtilités de Pinterest, Snapchat, Quora ou Reddit.)

Quel réseau social choisir pour votre personal branding ?

  1. LinkedIn
  2. Twitter
  3. Instagram
  4. YouTube
  5. Tiktok
  6. Facebook

LinkedIn, le plus professionnel

Quelques chiffres (source : ECN, 2021) :  la moyenne d’âge est estimée à 44 ans ;  79% des utilisateurs ont plus de 34 ans ; utilisé par 84,8% des décideurs BtoB en France.

En toute transparence, LinkedIn est le réseau social que je connais le mieux en termes de personal branding. En effet, c’est le réseau que j’ai identifié comme étant le plus en adéquation avec mes objectifs de développement de ma marque personnelle, compte-tenu de mon métier. J’écris des portraits de dirigeants, d’équipes, ainsi que des manifestes de marque. Mes clients sont donc des entreprises, de la TPE à la grande entreprise. Il s’agit donc d’un canal BtoB. Mon audience-cible se trouve prioritairement sur LinkedIn. De plus, quels que soient les formats de publication disponibles sur LinkedIn, les textes occupent une place primordiale. Cela tombe bien, puisque c’est l’un des domaines où j’offre une vraie plus-value à mes clients ! 

Sur mon profil LinkedIn, vous verrez que mon nombre de « relations » est modeste. Deux raisons à cela : je suis arrivé sur LinkedIn à la fin de 2020, et j’ai fait le choix de privilégier la qualité de mon réseau, au détriment d’une croissance rapide de celle-ci. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir trouvé des prospects très intéressants sur cette plateforme. 

En fonction du temps dont je dispose (au moment où j’écris ce guide du personal branding), ma fréquence de publication sur LinkedIn est de 1 à 2 publications par semaine. C’est la fréquence de publication minimum pour obtenir des résultats corrects… à condition d’être actif les autres jours en commentant d’autres publications, ce que je fais. 

Il est d’ailleurs recommandé d’effectuer une dizaine d’interactions par jour sur LinkedIn, que ce soit un commentaire ou un like (et autres variantes.) Cela vous donne de la visibilité, surtout si vos commentaires sont constructifs et montrent une expertise. Cela permet aussi d’avoir un bon score aux yeux de l’algorithme de LinkedIn. 

Les experts de ce réseau s’accordent sur le fait qu’être actif tous les jours (on vous épargnera le week-end !) permet d’obtenir 10% de vues supplémentaires pour ses propres publications. Les influenceurs de LinkedIn publient tous les jours. Cependant, il faut être en capacité de tenir le rythme, et d’avoir toujours quelque chose d’intéressant à publier.

En parlant de l’algorithme de LinkedIn, les modifications fréquentes dont il fait l’objet sont parfois source de frustration pour les utilisateurs, car elles peuvent du jour au lendemain réduire la portée de vos publications. Bien sûr, peu ou pas d’informations sont diffusées à propos de ces changements. Par conséquent, il faut se fier au travail de déduction de certains utilisateurs pour essayer de prendre en compte ces modifications et adapter son contenu.

Hormis ces changements au niveau de l’algorithme, la plus grande modification qui a touché LinkedIn ces dernières années s’est opérée fin 2019 début 2020. Jusqu’alors, LinkedIn était avant tout considérée comme une plateforme de partage de CV (pour faire court.) C’est pour cela que je n’y étais pas ! Mais le réseau a pris un tournant décisif en favorisant la création de contenus : du texte, éventuellement accompagné de photographie(s), d’une vidéo, d’un carrousel, d’un sondage… De quoi développer une stratégie de personal branding ambitieuse !

specialiste-du-personal-branding-1
Élaborons la bonne stratégie pour votre Personal branding sur les réseaux sociaux !

Twitter, le micro-blogging intense

Quelques chiffres (source : ECN, 2021) : les tranches d’âge 25-34 ans et 35-44 ans sont les plus représentées (environ 25% chacune) ; 40% des personnes inscrites l’utilisent tous les jours.

Développer sa marque personnelle sur Twitter est une activité intense. En termes de publication, les textes sont certes courts (280 caractères) mais une fréquence importante de publication est recommandée : tous les jours, 2 à 5 messages. 

De plus, des messages courts impliquent d’avoir un sens de la formule, voire de la punchline, pour capter l’attention, intéresser et convaincre en quelques phrases. 

Bien sûr, il ne suffit pas de publier seul dans son coin. Pour étendre votre réseau et votre sphère d’influence, abonnez-vous aux comptes des personnes dont la voix est écoutée dans votre domaine d’activité, relayez (retweeter) leurs publications, commente… 

Twitter demande une constance et une intensité dans l’effort qui ne conviennent pas à tout le monde.

Instagram, le règne de l’image et des hashtags

Quelques chiffres (source : Hootsuite, 2021) : 71% des utilisateurs actifs sur Instagram ont moins de 35 ans ; 90 % des utilisateurs suivent des marques.

Instagram est une plateforme visuelle. Il est donc essentiel de proposer une stratégie de marque personnelle basée sur des photographies, des vidéos ou des illustrations. Sur Instagram, le texte est davantage une légende, qui contient un élément extrêmement important : les hashtags. Le visuel sert à accrocher l’œil, et le hashtag sert à orienter les autres utilisateurs vers vos publications.

Cependant, il ne faut pas abuser des hashtags, d’en faire des listes à rallonge, sous peine de voir ses publications considérées comme du spam. Les experts du réseau conseille généralement une fourchette de 5 à 12 hashtags.

Il est également contre-productif d’utiliser un hashtag ayant beaucoup d’abonnés, si ce hashtag n’a pas un vrai rapport avec le contenu de votre publication.

Instagram permet d’avoir une stratégie de personal branding qui mêle vie professionnelle et vie personnelle. Ce réseau permet aussi de développer une stratégie en BtoB et/ou en BtoC.

Sur Instagram, il est recommandé de publier une ou deux fois par jour. Là encore, interagir (aimer, commenter) avec les publications d’autres comptes permet d’augmenter votre visibilité et mécaniquement votre audience.

YouTube, pour le contenu vidéo élaboré

Quelques chiffres (source : ECN, 2021) : les 25-49 ans représentent, en France, 52% des utilisateurs ; 93% des Français consultent YouTube au moins une fois par mois.

Même si Youtube est davantage une plateforme de partage qu’un réseau social au sens strict, vous pouvez y développer une stratégie de personal branding en BtoC et/ou en BtoB avec des points en commun avec les réseaux sociaux : publication d’un contenu de qualité, régularité, interaction avec votre communauté via les commentaires.

La plateforme YouTube vous permet de créer votre propre chaîne. Vous alimentez cette chaîne avec des vidéos que vous créez.

La production de vidéos nécessite un minimum de matériel. Cependant, ne surinvestissez pas dès le départ. Vous pourrez monter en gamme quand votre chaîne aura pris de l’ampleur en termes d’audience.

Pour « exister » sur YouTube, le budget temps n’est pas négligeable. À moins d’être un as de l’improvisation, un travail d’écriture de script s’impose. Vient ensuite le tournage, qui peut nécessiter plusieurs prises. Ensuite, le montage. 

À vos débuts, poster une vidéo de qualité par semaine est déjà un beau challenge. Comme pour l’investissement en matériel, l’investissement en temps peut grandir quand votre chaîne est bien lancée.

Tiktok, la vidéo version courte

Quelques chiffres (source : Digimind, 2021) :  en France 78% des visiteurs quotidiens se situent dans la tranche 11-24 ans ; 11 millions d’utilisateurs actifs par mois en France.

Tiktok a ouvert de nouvelles perspectives aux personnes qui souhaitent développer leur personal branding via la vidéo. La plupart du temps, une vidéo dure 15 secondes (jusqu’à 1 minute.)

Le format court réduit le temps de production. Le revers de la médaille : pour construire une audience, il faut se préparer à une fréquence de publication assez élevée. Au moins une publication par jour.

Comme Instagram, TikTok permet de mêler des publications en lien avec votre discours professionnel ainsi qu’avec votre vie personnelle. 

Une donnée à prendre en compte : 70 % des utilisateurs ont moins de 30 ans (fin 2020.) Cela implique de mettre l’accent sur des vidéos accrocheuses, dynamiques, exploitant les fonctionnalités de la plateforme, où une bonne dose d’humour n’est pas un luxe.

Facebook, le plus imposant

Quelques chiffres (source : ECN, 2021) :  l’âge moyen des utilisateurs est de 25-34 ans ; en France, 49% des visiteurs quotidiens de Facebook se situent dans la tranche 25-49 ans.

Facebook reste le réseau social comptant le plus d’utilisateurs, au niveau mondial. Il donne la possibilité de partager via des textes, des photos, des vidéos, des liens vers des sites web… C’est-à-dire toute la panoplie qui permet de mettre en place une stratégie de personal branding. Toutes les classes d’âge, toutes les catégories sociales y sont représentées. Facebook est plus adapté au BtoC qu’au BtoB. 

Les bonnes pratiques pour développer votre personal branding sur Facebook ne se démarquent pas des bonnes pratiques évoquées précédemment : publier régulièrement (plusieurs fois par semaine si possible), interagir en commentant et en likant les publications d’autres utilisateurs, interagir avec votre communauté. 

La suite…

Quel réseau social choisir pour votre personal branding ? Après ce tour d’horizon des réseaux sociaux, j’espère que vous cernez mieux les différences et les nuances entre ceux-ci. Prenez le temps de la réflexion, maintenant que vous avez toutes les cartes en main pour choisir avec quel réseau débuter votre personal branding.

Pour accompagner cette réflexion, je vous propose d’examiner ce qui peut faire obstacle à l’épanouissement de votre marque personnelle. Quelles sont les erreurs à éviter en personal branding ? La réponse au chapitre suivant.

Guide du personal branding :

error: Ce contenu est protégé