Walter Georges Henri

Les 11 étapes du personal branding

Accueil » Guide simple du personal branding » Les 11 étapes du personal branding
guide du personal branding-1

Quelles sont les étapes du personal branding ?

Il serait présomptueux, et sans doute trompeur, de présenter les étapes de construction d’une marque personnelle comme une méthode infaillible. Il n’existe pas une séquence unique de bonnes pratiques qui permettrait de réussir à coup sûr. 

Chaque personne a des caractéristiques qui lui sont propres, d’un point de vue personnel. Des particularités qui viennent se combiner aux spécificités de son activité, à ses objectifs en personal branding, aux canaux de communication choisis…

Autant dire que chaque stratégie de personal branding doit être personnalisée.

Ainsi, les étapes de personal branding présentées ici doivent davantage être vues comme une boîte à outils dans laquelle il est possible de piocher une bonne pratique, à un stade donné.

Cependant, le mot « étapes » garde tout son sens : quand on construit une marque personnelle, il est primordial de ne pas mettre la charrue avant les bœufs. 

Une marque personnelle forte se construit au fil du temps, au prix d’adaptations, d’affinages, d’améliorations, de remises en question.

Il n’existe pas de méthode miracle pour brûler les étapes, aller plus vite que les autres et réussir en un claquement de doigts. 

Quelles sont les étapes du personal branding ?

  1. L’introspection
  2. La proposition de valeur
  3. La vision
  4. La voix
  5. L’identité visuelle
  6. Les limites
  7. La stratégie de contenu
  8. Le site web
  9. Les réseaux sociaux
  10. Les articles invités
  11. La communauté

Commencez par l’introspection

L’introspection, c’est porter un regard attentif sur soi-même. Plus facile à dire qu’à faire…

En effet, pour donner des bases solides au personal branding, ce travail d’introspection doit s’effectuer avec lucidité et objectivité. Cela inclut l’identification de vos forces et points forts, mais aussi celle de vos faiblesses et de vos limites.

Attention, il ne s’agit pas de tomber dans les excès d’une autoglorification, ou à l’opposé d’une autocritique sévère ou d’une l’autoflagellation !

C’est plutôt l’occasion de réfléchir à votre vie et à votre carrière en vous rappelant d’où vous venez, vos racines, et ce que vous avez appris, réalisé et vécu. Tout ceci afin de déterminer quelle direction et quelle dynamique vous souhaitez donner à votre marque personnelle. 

Il est indispensable de s’accorder du temps pour réaliser cette première étape, afin de bénéficier d’un minimum de recul sur ce qui s’en dégage. Voire d’y revenir par la suite.

Définissez votre proposition de valeur

Lors de l’élaboration de votre proposition de valeur, il est nécessaire de prendre le pouls de ce qui vous entoure, c’est-à-dire votre marché et vos concurrents. C’est de cette manière que vous pourrez déterminer au mieux le positionnement de votre marque personnelle.

En fonction de votre domaine de spécialisation, qui est votre niche, il est important d’étudier ce secteur de marché, et notamment les clients qui s’y trouvent. En effet, ces clients constituent votre audience-cible. 

Quelles sont les problématiques de vos clients ?

Quelles sont leurs attentes pour résoudre ces problématiques ?

Quels sont les obstacles auxquels ils sont confrontés ? 

Pour répondre à ces questions, vous pouvez mettre en place une étude de marché classique, au cours de laquelle vous posez des questions à des cibles identifiées.

Vous pouvez également rechercher des informations sur les réseaux sociaux, à travers des publications ou des commentaires. Des profils-types, ou personas, vont prendre forme. 

Votre marque personnelle doit également trouver un positionnement par rapport à vos concurrents. Si vos concurrents sont nombreux, essayez de repérer les axes récurrents dans leur façon de communiquer et de développer leur personal branding. Le but n’est pas de répéter machinalement ce qu’ils font, mais d’identifier ce qu’ils font de mieux et de l’améliorer. 

Surtout, il vous faut trouver votre propre voix. Car copier des marques personnelles déjà solidement installées vous rendrait quasiment invisible : le public ne trouverait aucun intérêt à vous suivre, puisqu’il trouve déjà ce contenu avec une marque personnelle avec laquelle il a établi une relation de confiance. 

Identifiez la vision que vous associez à votre marque personnelle

D’après Simon Sinek, « Les gens n’achètent pas ce que vous faites, ils achètent pourquoi vous le faites. » Ce « pourquoi » s’exprime à travers la vision que vous allez associer à votre marque personnelle, sur la base de votre travail d’introspection et de votre proposition de valeur.

Une vision de marque personnelle s’écrit comme un énoncé de mission. Il s’agit d’une courte phrase qui se conjugue au présent. Parce que votre but, c’est que cette vision s’accomplisse jour après jour. Elle exprime un dynamisme, dégage une image vivante de votre activité. 

La formulation classique d’une vision de marque personnelle suit le modèle suivant : « J’aide ___ à ___ ». Par exemple : « J’aide les entreprises à valoriser leur prise de parole sur les réseaux sociaux. » Ou bien : « J’aide les freelances à optimiser leur taux de conversion. » Ou encore : « J’aide les entreprises à instaurer un nouveau partenariat avec leurs collaborateurs. » 

Afin de vous démarquer, il est intéressant d’affiner et personnaliser cette formulation classique. L’une des formulations que j’ai retenues, pour porter la vision de ma marque personnelle, en tant qu’auteur de portraits et de manifestes pour les entreprises, est la suivante : « J’écris des portraits qui remplument la communication. »

Trouvez votre voix

Avant d’aborder votre stratégie de contenu, pensez à définir quel ton vous utiliserez lorsque vous partagerez du contenu. Quelle petite musique va vous rendre reconnaissable, au milieu de la foule, au milieu de tous ceux qui parlent des mêmes sujets que vous ?

Le choix de ce ton va être fortement orienté par l’audience et les prospects que vous visez. Si votre audience-cible se compose de dirigeants de grandes entreprises, vous n’adopterez pas le même ton que si vous vous adressez à un public de freelances débutant dans l’entrepreneuriat, par exemple.

Souhaitez-vous limiter votre audience à des personnes hautement qualifiées dans votre domaine ? Ou bien privilégiez-vous la vulgarisation pour élargir cette audience et la faire monter en compétences ? 

Un sujet technique n’impose pas de saturer vos publications de jargon et concepts complexes. Un format facile à assimiler peut être un véritable plus, sans dévaloriser votre marque personnelle.

La combinaison de votre personnalité et de votre ton définit votre style de personal branding. Votre ton doit donc rester constant et cohérent dans toutes vos communications. 

Créez votre identité visuelle

Comme une marque d’entreprise, une marque personnelle doit être associée à une identité visuelle forte.

Point d’attention : si la marque personnelle complète une marque d’entreprise, l’identité visuelle de la marque personnelle doit être cohérente avec celle de la marque d’entreprise.

L’identité visuelle comprend le style graphique, la palette de couleurs, la typographie, la photographie, les images graphiques, les logos, icônes et illustrations.

Ce qui émane de ces éléments est intimement lié aux valeurs et à la personnalité que vous souhaitez exprimer grâce à votre marque personnelle. Dans ce domaine, l’apport d’un regard extérieur, mieux encore l’appel à un.e graphiste, est grandement recommandé. 

Fixez vos limites 

L’authenticité et la transparence sont des ingrédients indispensables à l’élaboration d’un bon personal branding. 

Pour autant, le développement de votre marque personnelle n’implique pas que vous exposiez tout ce qui constitue votre vie. Votre jardin secret ne doit pas disparaître sur l’autel du personal branding ! 

Vous pouvez (et je dirais même vous devez) établir des limites. Avant de commencer à présenter votre marque personnelle en ligne, décidez ce que vous partagerez et ne partagerez pas avec votre audience.

Là encore, c’est votre personnalité et votre tempérament qui vont influencer vos choix. Il est primordial d’être à l’aise avec votre personal branding. Ce n’est pas parce qu’un autre expert dans votre domaine partage des anecdotes et des photographies sur sa vie familiale que vous êtes contraint de faire de même.

Préparez votre stratégie de contenu

Une stratégie de contenu, quand elle est le fruit d’une réflexion, aide à structurer ce que vous voulez dire et partager, et à le planifier.

L’élément central de votre stratégie de contenu doit être votre public-cible. Votre plan doit être conçu en fonction de votre audience. C’est de cette manière que vous augmenterez vos chances de vous connecter avec votre public, de faire entrer en résonance vos contenus avec ses attentes et ses problématiques.

Votre stratégie de contenu doit également prendre en compte la proposition de valeur que vous avez identifiée précédemment. Elle doit aussi épouser votre ton, votre voix qui vous rendra reconnaissable. 

Structurer votre contenu, c’est d’abord lister les grandes lignes, les sujets principaux de votre domaine d’expertise, avant d’aller dans le détail, de décliner ces grands thèmes en sous-thèmes qui seront autant de sujets de publication.

Cette structuration de votre stratégie de contenu devrait vous donner une idée précise du nombre de publications à produire, dans les mois à venir, ou dans l’année à venir. 

Pour chaque publication, il faut choisir par quel canal, sur quelle plateforme, vous allez la diffuser. Ce choix conditionne grandement celui du format de la publication.

Les canaux de diffusion principaux sont votre site web (celui de votre marque personnelle, ou bien celui de votre marque d’entreprise), les réseaux sociaux et les newsletters. J’y reviendrai un peu plus loin.

Dès ce stade, il est très utile de déterminer quel format va être retenu, pour chaque publication. En effet, selon le format choisi, le temps de production du contenu peut varier dans de larges proportions.

Les formats disponibles sont : le texte, la vidéo, la photographie, le document .pdf (ce qui génère un carrousel, sur LinkedIn), l’enregistrement audio (voire le podcast), l’infographie, l’illustration. À noter qu’une même publication peut s’appuyer sur une combinaison de deux formats : texte + photo, ou texte + vidéo…

Enfin, il convient de quantifier le temps requis pour mener à bien la production de ce contenu. Et de fixer la fréquence de vos publications, canal de diffusion par canal de diffusion. Ainsi, vous serez en mesure de planifier à la fois vos périodes de production de contenu et vos publications. 

Concernant la planification de la production de contenu, par expérience je préconise de regrouper la production du contenu. Par exemple, produire durant la même journée le contenu destiné à 1 mois de publication. Cela permet de libérer votre esprit de la production de contenu. 

Une fois l’ensemble du contenu produit et sauvegardé, vous n’aurez plus qu’à le publier en suivant votre planning de publication.

Enrichissez votre site web 

Soit votre marque personnelle peut s’intégrer au site web, déjà existant, de votre marque d’entreprise, soit votre marque personnelle aura un site web dédié.

Dans les deux cas, le site web se trouve au cœur de votre stratégie de marque personnelle. 

En effet, un site web présente comme avantage de vous appartenir à 100%. Vous êtes libre de choisir son design, son organisation, le format des contenus. Alors, autant profiter de cette liberté pour créer quelque chose qui reflète à 100 % qui vous êtes et ce que vous représentez.

specialiste-du-personal-branding-1
Je vous aide à mettre en action votre Personal branding !

Construisez votre présence sur les réseaux sociaux

Le paysage des réseaux sociaux majeurs n’est pas une image figée.

Aujourd’hui, ce paysage se compose principalement de TikTok, Twitter, Pinterest, LinkedIn, Instagram et Facebook.

Il est possible qu’un ou plusieurs mastodontes émergent dans les années à venir.

Il est tout aussi possible qu’un nouveau réseau social convienne encore mieux à votre personal branding que celui ou ceux où vous déployez actuellement tant d’efforts.

Les réseaux sociaux demandent une réelle capacité d’adaptation !

À chaque réseau social son audience, à chaque réseau social ses formats de publication privilégiés. Par conséquent, une marque personnelle qui est performante sur un réseau social donné ne le sera pas forcément sur un autre.  

Mon conseil est, dans un premier temps, de limiter son choix à un ou deux réseaux sociaux. Pour la bonne raison qu’affirmer sa présence et sa marque personnelle sur un réseau social est coûteux en temps et en énergie.

Vous ne pourrez pas multiplier les réseaux sociaux sans faire baisser la qualité de vos publications et des interactions avec votre communauté, à moins d’être particulièrement rodée à l’exercice, ou de vous faire aider par un community manager. 

Au début, il est préférable de tester une ou deux plateformes, de persévérer (car la mayonnaise prend rarement tout de suite). Il faut aussi savoir s’arrêter si cette plateforme ne donne aucun résultat après plusieurs ajustements de votre part. Dans ce cas, testez une autre plateforme.

Une certitude : il y a au moins une plateforme qui convient parfaitement à votre stratégie de contenu !

Saisissez les opportunités d’article invité 

Un accélérateur, non négligeable, de reconnaissance et de visibilité est la publication d’articles sur d’autres sites web que le vôtre.

À condition, bien sûr, que ces sites web aient une audience confortable, et que cette audience corresponde à votre audience-cible. 

Ce type d’article est communément appelé un article invité. Comme son nom l’indique, sa publication nécessite une invitation. Donc une prise de contact en amont, en étant suffisamment convaincant pour obtenir cette invitation. 

L’idéal est d’avoir la possibilité d’insérer un lien, ou une référence, qui renvoie vers votre site web.  

Vous saurez que votre marque personnelle est forte quand vous recevrez des invitations sans les solliciter. Il sera alors temps de faire le tri !

Animez votre communauté

Avoir un nombre croissant d’abonnés est une bonne chose. Hélas, si cette audience ne s’engage pas, elle est d’une valeur nettement moindre. Par « s’engager », j’entends commenter vos publications, débattre, discuter avec d’autres abonnés dans les commentaires. 

Les commentaires, notamment sur LinkedIn, sont particulièrement précieux pour vous. Ils incitent l’algorithme à donner de la visibilité à votre publication. Ils sont une source d’informations quant à la pertinence de votre contenu.

Je vous conseille de répondre à chaque commentaire qui vous est adressé (sauf ceux qui ne sont pas du tout pertinents.) Cela va encourager les personnes qui ont écrit un commentaire à faire de même lors de votre prochaine publication. Cela permet aussi d’engager la conversation, qui peut se prolonger en messages privés. Vous aurez peut-être la bonne surprise de découvrir que cette personne est un prospect intéressant, ou qu’elle peut vous mettre en relation avec un prospect !

En somme, construire et animer sa propre communauté, c’est créer un endroit où les gens parlent avec vous et entre eux, apprennent à se connaître, s’entraident. C’est une condition indispensable à la construction d’une marque personnelle forte !

La suite… 

Vous savez désormais quelles sont les étapes du personal branding. Vous l’aurez compris, votre personal branding ne se construit pas en un seul jour. Et même quand il sera sur pied, le mettre en mouvement et maintenir sa dynamique seront des actions indispensables.

Il ne vous aura pas échappé non plus qu’une stratégie de personal branding efficace repose sur deux piliers : votre site web vitrine et les réseaux sociaux. Comment mettre en place votre personal branding sur votre site web ? C’est au chapitre suivant !

Guide du personal branding :

error: Ce contenu est protégé